content

Bebesecours.ca

L’allergie alimentaire chez l’enfant

Les adultes et les enfants ne sont pas égaux face aux allergies alimentaires. Environ 3 % des adultes ont des allergies alimentaires progressives et 8 % des enfants ont des allergies alimentaires.

L'allergie alimentaire est un ensemble de réponses immunitaires anormales qui se produisent après l'ingestion d'un aliment spécifique. Les symptômes se manifestent généralement par des réactions cutanées, digestives et broncho-pulmonaires.

 Les enfants sont plus sensibles aux allergies alimentaires que les adultes. De plus, les bébés et les jeunes enfants sont les plus vulnérables. Pour rendre un individu allergique, il faut à la fois une susceptibilité génétique et une exposition aux allergènes.

Tout d'abord, le premier contact avec un allergène est asymptomatique, mais le corps est allergique aux aliments. Des anticorps dirigés contre elle sont produits et attachés aux mastocytes, qui participent aux défenses de l'organisme.

Ensuite, lors du deuxième contact avec l'aliment concerné, les mastocytes sont stimulés. Une substance qui provoque des signes d'inflammation, comme l'histamine. 

Chez certains enfants, il existe une base familiale dite « atopique ». L'atopie est un phénomène génétique. La production d'anticorps IgE est une tendance génétique à combattre les allergènes naturels (protéines environnementales) qui entrent en contact avec l'organisme par des canaux naturels : peau et muqueuses (appareil respiratoire, système digestif).


Ainsi, le risque d'allergie est de 33 % à 48% chez les individus qui ont au moins un parent allergique, le risque augmente à 50% si les deux parents sont allergiques et il passe entre 70 % et 80% si les deux parents sont de la même allergie. 


 
LES SYMPTÔMES DES ALLERGIES ALIMENTAIRES
 
Les allergies alimentaires provoquent généralement une réaction immédiate (plus rarement après 24 à 48 heures), parfois très intense :

• Reflux gastro-œsophagien infantile et reflux inhabituellement fréquent;

• Rougeur et démangeaison de la bouche ;

• Nausées ou vomissements;

• Maladies non spécifiques du système digestif : coliques, diarrhée ou constipation ;

• Manifestations cutanées : démangeaisons, rash, eczéma (80 % des nourrissons souffrant d'allergies alimentaires), urticaire ;

• Mal de tête;

• Symptômes similaires à l'asthme ou à la rhinite allergique (rhume des foins);

• Gonflement (œdème) des paupières, des mains, des pieds et même du visage et de la gorge. Dans la forme la plus grave (œdème de Quincke), l'œdème de la gorge peut obstruer la respiration et mettre la vie en danger. Parfois, une perte de conscience et un coma (choc anaphylactique) surviennent.

Habituellement, les allergies alimentaires s'aggravent : le système immunitaire réagit de plus en plus à chaque contact avec des aliments responsables. L'allergie aux protéines du lait (environ 80 % des enfants guérit spontanément après 2 ans) et l'allergie aux œufs (60 % des enfants guérissent spontanément après 3 ans) sont moins fréquentes.
Lorsqu'un enfant présente des allergènes (rhume des foins, asthme, eczéma, etc.), les premiers signes d'une réaction anormale après ingestion d'aliments doivent être consultés par un médecin. Cette mesure préventive permet de prévenir le risque de complications graves.
 
Savoir reconnaître la gravité d’une réaction allergique

La gravité des réactions allergiques est divisée en plusieurs étapes. Voici quelques éléments qui peuvent vous aider à évaluer la gravité :

1.  Allergies courantes : éternuements répétés, "nez qui coule", démangeaisons et rougeur de la peau, rarement érythème... saisonnière, après piqûres d'insectes ou d'araignées. Les allergies alimentaires chez les « jeunes enfants » de 3 mois à 3 ans sont dues aux œufs (31 %), aux arachides (18 %), au lait et au poisson (12 % chacun).
2.  Allergie modérée : l'érythème s'agrandit ou continue de se propager.
3.  Allergies sévères : accompagnées de difficultés respiratoires, de douleurs abdominales, de vomissements et d'asthme.
4.  Allergies sévères : accompagnées de choc (hypotension, rythme cardiaque rapide).
 
Dans la petite enfance, vous remarquerez principalement des démangeaisons et une peau rouge; rarement des vomissements. Chez les jeunes enfants, en plus des signes retrouvés chez les enfants, une respiration sifflante survient souvent avec des allergies.

 

Retour au blog

Bebesecours a le plaisir de vous présenter son blogue. Il est écrit par nos formateurs. Nous le mettons à jour mensuellement pour vous donner des nouvelles d'actualité. N'hésitez-pas à prendre un instant pour vous informez sur la formation pour parents et sur ce qu'elle apporte.